Se libérer de la quête de la perfection

challengeyourself > Blog > Blog > Se libérer de la quête de la perfection

Se libérer de la quête de la perfection

Se libérer de la quête de la perfection

Comment apprendre à se libérer de la quête de la perfection et cultiver sa paix intérieure ? Aujourd’hui, je souhaite partager avec vous une réflexion approfondie sur le chemin vers l’accomplissement de nos aspirations. (Même les plus audacieuses y trouveront ici leur place). En tant que coach en développement personnel spécialiste de l’expansion de notre audace intérieure, j’ai constaté combien la recherche de la perfection peut entraver notre épanouissement personnel et professionnel. Je l’ai également vécu tout autant que vous et cela m’a paralysée et abîmée. Je vous invite alors ici à abandonner cette quête incessante de perfection et à vous accueillir pleinement.

 

Les pièges de la perfection

se libérer de la quête de la perfection

La société nous impose souvent des standards de perfection inatteignables. Nous sommes constamment bombardés d’images et de messages qui nous font croire que nous devons être parfaits dans tous les domaines de notre vie. Mais cette quête de perfection est un leurre qui nous empêche de nous accepter tels que nous sommes, avec nos forces et nos faiblesses.

J’ai longtemps souffert de la comparaison. Et à ce jeu, je n’avais besoin de personne pour entrer dans la partie.

Dès enfant, je me comparais, je me dénigrais et je culpabilisais de ne pas être « assez » ceci ou me reprochais d’être « trop » cela… J’ai longtemps accepté de définir mes objectifs selon ce que les autres dictaient, ce que le monde montrait et admirait. Et je vous parle de cela avant que les réseaux sociaux n’existent.

Puis j’ai travaillé sur le fait de reconnaître que nous sommes tous des êtres imparfaits, moi la première. Pour autant, nous sommes tous précieux et dignes d’amour. Nous disposons de qualités époustouflantes qui ne demandent qu’à s’exprimer librement. Sans être constamment réprimées ou mises en balance avec ce que l’on observe à l’extérieur de nous.

S’inspirer : oui. S’oublier : non !

Vouloir être parfait revient parfois à préférer NE PAS ETRE plutôt que de ne pas être celui que nous rêvons d’incarner. J’ai décidé de ne plus jamais sacrifier mon identité, ma personnalité, mes valeurs. J’ai dit « non » à cela et j’accepte de ne pas être à la hauteur parfois, de décevoir mes proches qui ont certaines attentes à mon égard ou de me rendre compte que j’aurais pu mieux faire. Et alors ? Est-ce que cela devrait m’empêcher d’essayer, voire d’exister ?

 

Se libérer de la quête de la perfection pour révéler la puissance de la paix intérieure

Cultiver sa paix intérieure est une démarche profonde qui demande du temps et de l’engagement. Cette notion était particulièrement abstraite pour moi lorsque j’avais vingt ans. Je ne percevais pas nettement les contours de ce concept et pourquoi le fait de se libérer de la quête de la perfection était un préalable essentiel.

« Se tourner vers soi et prendre soi de son équilibre émotionnel, intellectuel, physique et spirituel jusqu’à être parfaitement aligné avec ses valeurs et ses aspirations profondes » est la manière dont je décrirais aujourd’hui le fait de cultiver sa paix intérieure.

Cela implique alors d’entrer en nous avec humilité, honnêteté et simplicité.

  1. Explorer nos pensées et nos émotions avec bienveillance et sans jugement.
  2. Prendre conscience de nos croyances limitantes et découvrir ce que cela nous apprend du chemin restant à parcourir.
  3. Développer des pratiques qui nourrissent notre bien-être émotionnel et mental sans menacer nos objectifs ou la qualité de nos relations.

Lorsque nous trouvons la paix en nous-mêmes, nous nous libérons du besoin de validation extérieure. Nous nous ouvrons alors à une acceptation emplie de compassion de qui nous sommes réellement.

Lorsque nous choisissons et acceptons de nous libérer de la quête de perfection, nous nous embrassons pleinement et voyons que nous pouvons nous aimer sans être parfait.

 

L’amour de soi comme catalyseur de l’épanouissement

Lamour de soi est un élément essentiel pour nourrir notre paix intérieure et atteindre nos aspirations audacieuses. En cultivant une relation d’amour avec nous-mêmes, nous apprenons à nous voir dans notre entièreté, y compris nos facettes moins valorisées ou valorisables. Nous reconnaissons que nos imperfections font partie intégrante de notre humanité et que nous sommes dignes d’amour et de respect, indépendamment de nos succès ou de nos échecs.

L’amour de soi est une source inépuisable d’énergie positive qui alimente notre confiance et notre audace.

Nous pouvons un jour être très fier de nos actes ou de nos pensées et le lendemain nous éloigner de nos valeurs. Nous pouvons parfois inspirer, d’autre fois nous perdre ou manquer d’énergie pour donner le meilleur de nous-mêmes. Tant que nous comprenons que nous passerons notre vie sur un fil penchant tantôt à gauche tantôt à droite, avec d’un côté ce que nous valorisons, de l’autre ce que nous dévalorisons et avons tendance à rejeter, alors nous développerons l’auto-bienveillance essentielle à notre développement.

Tant que nous lutterons pour apparaître aux yeux du monde comme aussi parfait que possible nous nierons qui nous sommes réellement. Nous alimenterons une souffrance intérieure clivante. Ce fossé entre ce que nous sommes et ce que nous montrons est à même de nous ronger et de nous vider de notre identité et de notre unicité. A nous, à vous, d’être vigilants.

 

L’équilibre entre ambition et bienveillance envers soi-même

Une méprise commune en ce qui concerne l’amour de soi

Il est important de souligner que l’amour de soi ne doit pas être confondu avec la complaisance, la résignation ou la stagnation.

Il s’agit plutôt d’une force motrice qui nous pousse à nous dépasser, à prendre des risques, à faire des choix difficiles et à poursuivre nos aspirations les plus audacieuses. Lorsque nous nous aimons, nous nous engageons à prendre soin de nous-mêmes, à écouter nos besoins et à nous accorder la bienveillance nécessaire pour grandir et évoluer.

L’amour de soi nous permet de trouver l’équilibre entre ce qu’il est bon de faire pour atteindre nos objectifs et ce qui nous met en danger parce que nous allons trop loin et en attendons trop de nous-mêmes. La perfection peut sembler être un objectif pour déployer nos ailes et accéder à notre potentiel mais, au fond, est-ce qu’il faut attendre d’être devenu cet autre ou cette version améliorée de nous-mêmes pour nous aimer ?

Heureusement, non.

Pourtant, beaucoup ne s’acceptent pas dans leur imperfection.

Ce fut mon cas des années.

 

Courir après l’amour de la version améliorée de soi-même

J’ai toujours beaucoup travaillé. A l’école déjà. J’en ai pris l’habitude puis c’est devenu un plaisir qui a dépassé la routine. Adulte, j’ai aimé « remplir » ma vie d’opportunités passionnantes et d’objectifs inspirants. Jusqu’à atteindre un rythme me mettant en danger.

Mais un ami m’a demandé un jour : Pourquoi tu travailles autant ? Qu’est-ce que tu fuis ?

Cette question a été essentielle dans ma réflexion et m’a permis de me rendre compte de mes réflexes et habitudes d’évitement. Cela m’a fait franchir une étape personnelle. Début d’un cheminement approfondi pour mon activité de coach. Opportunité qui m’offre aujourd’hui de savoir décrypter avec précision et finesse chez mes coachés ce qu’ils nourrissent et cherchent derrière leurs aspirations.

Je ne leur livre pas tout sur un plateau mais je les guide, les challenge, leur pose ces questions cruciales qui nous permettent à tous de nous rencontrer sans masque.

 

 

Se libérer de la quête de la perfection et pratiquer l’amour de soi au quotidien

se libérer de la quête de la perfection

Ne pas se tromper de combat et focaliser son énergie sur l’amour de soi maintenant

Plus nous mettons notre énergie au service de l’amour de qui nous sommes déjà (sans attendre de rencontrer cet être en construction qui évolue en permanence en nous), plus nous sentons une paix intérieure soutenante et apaisante.

S’aimer au quotidien revient à se connaître un peu mieux chaque jour. A accepter d’accueillir les différentes facettes de notre personnalité. J’ai appris à ne plus m’évaluer qu’à travers ce que je faisais mais aussi en observant mes pensées, mes convictions, mes peurs et mes ambitions. J’ai laissé mon être ETRE. Je me suis accordée le droit à la différence.

 

Se libérer de la quête de la perfection et découvrir ce que nous recherchons véritablement

Mon entourage n’était pas axé entrepreneuriat et construction de carrière ambitieuse et j’ai dû lutter pour imposer mes idées et mes rêves. Puis, j’ai appris à ne plus m’obliger à cela et j’ai laissé avancer mes envies sans regarder ce qu’en pensaient les autres. Aussi proches soient ils, aussi importants puissent ils être pour moi. Je croyais avoir besoin de les rassurer mais au fond c’est moi que je tenais à rassurer. Je croyais devoir être acceptée de mon entourage mais c’est ma propre validation que je recherchais au fond.

Lorsque j’accompagne des entrepreneurs en début d’aventure, lors de coachings professionnels création ou essor d’entreprise, je me vois parfois en eux. J’ai alors plaisir à les libérer de cette gêne de ne pas encore être à la hauteur. Selon des critères qui leur sont propres mais dont la quête de perfection n’est jamais étrangère à ce mal-être oppressant.

S’amuser de voir le curseur de la perfection ou de l’imperfection se déplacer au quotidien

M’aimer où que soit le curseur de perfection est devenu une philosophie de vie pour moi. M’accepter avec bienveillance que je sois celle que je veux être ou que je révèle ma vulnérabilité…

  • Je suis aussi forte que fragile
  • aussi tenace que désorganisée
  • aussi déterminée qu’impatiente
  • mais c’est MOI.

Et vous ?

Si vous êtes honnêtes avec vous-mêmes, vous cherchez peut-être à être au top au quotidien ?

Peine perdue pourtant car nous sommes humains et ne pouvons être parfaits. Ce qui importe est d’accepter la réalité de qui nous sommes réellement et de nous aimer quand même.

 

 

Se libérer de la quête de perfection et transmettre cette force à notre entourage

se libérer de la quête de la perfection

Lorsque nous cultivons l’amour de soi et que nous nous extirpons de cette volonté d’être parfait, nous devenons des modèles inspirants pour ceux qui nous entourent. En particulier pour nos enfants et nos proches. En embrassant notre authenticité et en montrant que nous nous aimons et nous acceptons tels que nous sommes, nous les encourageons également à développer leur propre amour-propre.

L’amour de soi est un cadeau précieux que nous offrons non seulement à nous-mêmes, mais aussi à ceux qui nous sont chers.

Plus nous cherchons à nous lisser, à dissimuler nos failles, à travailler nos faiblesses pour les faire approcher notre zone de génie, plus nous nions qui nous sommes. Nous nous enfermons dans un monde d’attentes inatteignables.

  • Si nous cherchons à ne leur montrer que nos forces, nos enfants risquent alors de mettre la barre très haut pour espérer nous rendre fiers et mériter notre amour. Ils craindront en effet de ne pas mériter notre amour s’ils ne s’estiment pas à la hauteur de l’image que nous renvoyons et s’ils ne répondent pas au niveau d’exigences que nous leur transmettrons.
  • Nos amis n’oseront pas révéler leurs peurs s’ils ne voient en nous qu’accomplissement et audace…

Est-ce réellement l’empreinte que vous cherchez à laisser ? Pourquoi ? Pour qui ? A quel prix surtout ? Qui vous connaît réellement lorsque vous enfilez votre masque ? Savez vous, vous-mêmes, qui vous êtes réellement ? Ce qui vous aimez ? Ce qui vous déplaît et vous anime ? Vous charme et vous fait réagir ?…

Rencontrez vous et aimez vous enfin !

 

Entre quête de perfection et rencontre sincère avec soi : que choisissez vous ?

J’espère que mon regard vous a inspiré à remettre en question votre quête de perfection et à entrevoir les vertus de la culture d’une paix intérieure apaisante.

En renonçant à l’illusion de la perfection, vous ouvrez la voie à l’accomplissement de vos aspirations les plus audacieuses. Souvenez vous que vous êtes suffisamment, que vous êtes précieux et que vous méritez de vivre une vie épanouissante. Vous n’avez pas à vous plier aux codes et exigences oppressantes soufflées par votre monde extérieur. En cultivant la paix intérieure et en vous aimant pleinement, vous trouverez la force nécessaire pour réaliser vos rêves et inspirer ceux qui vous entourent à en faire de même.

Se libérer de la quête de perfection est une libération que je prône et que j’expérimente au quotidien. Une démarche que l’on ne cesse de poursuivre et de protéger car la vie nous teste au quotidien.

Pouvez-vous me dire en commentaire, comment vous vivez la comparaison et le fait de répondre ou non aux exigences que vous vous imposez ou que l’on vous impose ?

Si vous avez aimé l'article, partagez-le.

Commentaires

  1. Edna de managerpasapas.com Répondre

    Merci Valérie pour cet article sincère et profond. Choisir d’abandonner la quête de la perfection ne va pas de soi et le partage de ton expérience sur le sujet est vraiment riche et inspirant.

  2. Chrystelle Répondre

    Je vis avec plus de détachement par rapport aux exigences extérieures et même aux miennes. J’apprends à m’accepter comme je suis et ne plus dépendre du regard de l’autre.

  3. Rahner Carpel Répondre

    Cet article est superbe je trouve !

    L’amour se soi est un clé pour se libérer, et connaître la paix intérieure. J’aime l’appeler « Amour inconditionnel »; le terme est très éloquent.

    J’ai particulièrement apprécié ton partage sur ton parcours, on pourrait dire que cet ami a déclenché en toi une prise de conscience importante Valérie :)

    J’ai longtemps vécu la comparaison. Avec le recul, je dirai que c’était pour être validé par mon père, mes amis, et les femmes que je fréquentais. Comme s’ils validaient mon existence. Aujourd’hui, j’ai lâché cette idée d’avoir besoin des autres pour me valider. Parce que j’ai pris conscience de ma valeur intrinsèque. Dans la vie quotidinne, cela se traduit par faire de mon mieux, à mon rythme, tout en m’honorant. Si je suis engagé envers les autres, engagements que j’ai choisi de prendre, je les honorer ausi en faisant de mon mieux.

    J’ai une question : pour toi, l’amour est bien respect, si je te comprend bien ?

    A très bientôt,

    Rahner.

Vos commentaires sont précieux. Au plaisir de vous lire...

%d blogueurs aiment cette page :