Comment peut-on surmonter le syndrome de l’imposteur ?

challengeyourself > Blog > Blog > Comment peut-on surmonter le syndrome de l’imposteur ?

Comment peut-on surmonter le syndrome de l’imposteur ?

Comment peut-on surmonter le syndrome de l’imposteur ?

Visages moqueurs dans le ciel

Manque d’estime de soi, pression quotidienne, le syndrome de l’imposteur impose un doute permanent à la personne qui en est sujette. Pour savoir comment lutter contre le syndrome de l’imposteur et se donner la possibilité d’être épanoui dans la vie, découvrez les conseils d’une coach de vie à Rennes et apprenez à surmonter le syndrome de l’imposteur.

Qu’est-ce que le syndrome l’imposteur ?

Homme fuyant son ombre négative

Le syndrome de l’imposteur est un mécanisme psychologique qui empêche une personne de s’accorder une réussite en tant qu’acteur de celle-ci. Les causes du syndrome de l’imposteur sont diverses mais s’articulent sur la non-acceptation d’un accomplissement et le doute de sa personne sur le fait d’être capable de réussir de soi-même quelque chose.

La tendance est que ce mécanisme psychologique influe aussi sur les idées que reçoit la personne sujette, notamment de manière systématique, elle nie constamment chaque accomplissement pour une et même raison : elle a peur de duper les personnes qui l’a félicité. En effet, ce syndrome mène à croire que la réussite ne vient pas de vous mais bien d’un autre facteur et que cela va se découvrir par quelqu’un et donc que vous avez trompé des personnes sur ce fait.

Ainsi, pour surmonter le syndrome de l’imposteur et ainsi ce sentiment d’indignité face à la réussite n’est pas quelque chose de facile car il doit se faire avant tout autour de votre état esprit, mais ce n’est pas impossible d’y parvenir !

Y-a t’il des symptômes perceptibles ?

ne pas se décourager

Pour lutter contre le syndrome de l’imposteur, il est important avant tout d’identifier les symptômes qu’il produit. En effet, les symptômes se repèrent au travers de différentes réactions et actions autour du comportement si vous êtes sujet à ce syndrome.

Voici les trois types de réactions qui sont les plus courantes et qui démontrent parfaitement que vous êtes sujet au syndrome de l’imposteur. Reconnaître ses symptômes permet aussi de progresser et, dans ce cas-ci, de surmonter le syndrome de l’imposteur.

 

  • Troubles anxieux – fatigue, pertes de sommeil, maux de têtes, etc)
  • Troubles dépressifs (une tristesse qui devient quotidienne et une diminution de tout intérêt pour des activités, etc)
  • Assaut des émotions négatives qui se pérennise

 

Ce sont trois types de comportement qui influent sur votre réaction. De plus, ces comportements s’articulent autour de nouvelles réactions qui s’appellent : stratégies de défense. Ces dernières sont une manière pour une personne étant confronté au syndrome de l’imposteur, de se protéger psychologique. Il existe deux types de stratégies de défense :

  • La préparation psychologique à échouer
  • L’acharnement au travail

La première est le fait de freiner volontairement votre motivation et votre investissement dans une tâche à accomplir. Vous ne cherchez pas à réussir afin d’éviter toutes confrontations de félicitation de vos collègues. C’est une stratégie qui se fait de manière consciente et qui permet donc, de ne pas vous rendre responsable d’une réussite. Mais elle empêche l’épanouissement personnel et professionnel.

La deuxième stratégie s’articule sur un travail acharné, un surmenage pour accomplir une tâche afin de faire en sorte que la réussite soit la conséquence du travail et non à l’acteur du travail. L’investissement d’une trop grande énergie possède notamment des effets nuisibles tels qu’une dépression suite à une souffrance quotidienne à cause du surmenage.

 

Surmonter le syndrome de l’imposteur

Comment oser dire ce que l’on pense

Pour réussir à surmonter le syndrome de l’imposteur, il est essentiel de faire un travail sur vous-même. En effet, il en relève d’un mécanisme psychologique et donc il est possible de le travailler à travers votre état d’esprit, autant vis-à-vis de vous que de ce qui vous entoure.

En tant que coach de vie à Rennes, voici quelques conseils pour vous guider afin de lutter contre le syndrome de l’imposteur et pour vous permettre de vous épanouir dans votre quotidien.

 

Réussir à être objectif pour lutter contre le syndrome de l’imposteur

Communiquer avec la presse

Tout d’abord, je vous conseille d’établir une liste de tout ce que vous avez accompli, que ce soit obtention de diplômes, accomplissement personnel, etc. Vous devez lister tout ce dont vous avez surmonté, autant dans le cadre de votre vie personnelle que dans le cadre de votre vie professionnelle. Cela vous permettra de voir objectivement chaque étape dont le travail a été de rigueur et qui, finalement, est le résultat de vos actions. De plus, vous pouvez faire une liste des émotions que vous ressentez actuellement, sans vous mentir. Il faut que vous soyez sincère envers vous-même pour qu’ensuite vous réussissiez à surmonter le syndrome de l’imposteur. La compréhension de ses émotions et l’objectivité de ses actes sont importants pour y parvenir.

Par ailleurs, en faisant une liste de ce qui vous a mené là où vous êtes, cela vous permettra de prendre conscience de vos qualités et de nuancer vos pensées négatives qui influent l’état d’esprit et donc l’existence de ce mécanisme psychologique qui est : le syndrome de l’imposteur.

La prise de conscience de ce que vous avez accompli et de comment vous vous sentez est primordial. Cela vous permettra de briser votre silence et de vous exprimer sereinement autour de ce que vous ressentez. Pour vous aider à être objectif dans vos accomplissements, vous pouvez aussi demander à des personnes de votre entourage qui sont de confiance et de leur demander ce qu’elles en pensent, notamment autour de ce que vous avez surmonté et accompli. Ils seront sûrement une bonne aide pour vous aider à vous exprimer.

 

Positiver

ne plus être malheureux

Il est facile de dire qu’il faut savoir positiver dans la vie. Cependant, ce terme pour surmonter le syndrome de l’imposteur est important, car il s’agirait de repenser ce que l’échec apporte. Échouer n’est pas une fin mais bien une manière d’apprendre davantage et de réussir avec brio les prochaines étapes qui apparaîtront sur votre chemin.

Ainsi, faire face au syndrome de l’imposteur demande à ce que vous oubliez le fait qu’échouer n’est pas gratifiant. Bien au contraire ! Si vous réussissez tout d’un coup, vous serez moins bien armé pour ce qui vous attend ensuite. Tandis que si  vous échouez sur certaines choses, vous aurez appris davantage et serez armé pour faire face à ce qui vous attend ensuite. Que ce soit dans votre état d’esprit que dans vos compétences.

Alors, essayez de ne pas vous tuez plus à la tâche et d’arrêter de chercher la perfection. Il est impossible de tout maîtriser d’un coup. Prenez le temps d’apprendre, laissez-vous l’opportunité d’apprendre et de vous perfectionner.

 

Se détacher des autres pour surmonter le syndrome de l’imposteur

Comment être heureux ?

Vous êtes sûrement confronté aux regards des autres, la pression de votre entourage est trop élevée pour y faire réellement face, mais pourtant quand elle est moindre, il vous est aussi compliqué de ne pas avoir des émotions négatives, des pensées qui se bousculent dans tous les sens. Pour vous détacher de toute cette pression, éloignez-vous de ces personnes qui vous oppressent psychologiquement.

Pour lutter contre le syndrome de l’imposteur, il est essentiel que vous vous détachiez de ce que pensent les autres. Vous faites ce que vous pouvez et comme vous le pouvez. Il y en a qui ont des facilités et d’autres moins. Personne ne pense pareil non plus, alors faites seulement attention au regard que vous avez sur vous-même. Et vous réussirez à faire enfin face au syndrome de l’imposteur.

Reprendre confiance en soi

Respectez votre boussole intérieure

Le syndrome de l’imposteur baisse la confiance que vous avez en vous, pourtant il est nécessaire de reprendre confiance en vous-même tant que vous le pouvez, pour vous permettre de surmonter le syndrome de l’imposteur. Pour se faire, il est possible que vous regardiez où vous en étiez autant dans votre vie professionnelle que dans votre vie personnelle. Regardez ce que vous avez accompli et ce que vous avez raté et ce que vos erreurs vous ont permis d’apprendre. Regardez ce qu’aujourd’hui vous réussissez à faire qui n’était pas le cas aujourd’hui.

La confiance en soi se cultive autour de petites choses chaque jour, que ce soit oser demander un mouchoir à une personne inconnue dans la rue ou d’affirmer votre opinion au travail. Ce sont souvent ces petites choses qui vous permettent de prendre confiance en vous.

Alors n’hésitez pas à vous faire confiance et à écouter votre conscience.

 

Se focaliser sur ses capacités et non sur la perfection

L'erreur à ne pas faire si vous désirez changer de vie

Chercher la perfection dans tout ce que vous entreprenez est normal. Être perfectionniste jusqu’à mettre sa santé en danger en est une autre. C’est pourquoi, pour surmonter le syndrome de l’imposteur, qui est source d’une course sans fin à la perfection dans tout ce que vous entreprenez, il est important que vous preniez conscience que tout n’est pas parfait. Et que la perfection n’a pas la même définition selon la personne en face de vous. Vous devez notamment admettre que vous ne pouvez pas exceller partout, dans chaque domaine et que la seule reconnaissance dont vous avez besoin c’est la vôtre. En effet, pour lutter contre le syndrome de l’imposteur, vous devez privilégier ce que vous pensez de votre travail avant les avis des autres. Si pour vous quelque chose est parfait, alors pourquoi ne pas être satisfait ?

Ainsi, en vous focalisant d’abord sur ce que vous êtes capable d’accomplir et de ce que vous en pensez, vous réussirez à faire face au syndrome de l’imposteur et à vous donner enfin l’occasion de vous épanouir dans la vie, en pensant d’abord à vous.

 

Si vous avez aimé l'article, partagez-le.

Leave a Reply